Delta Charlie Delta

de Laurent Guillaume

Quatrième de couverture:

Flic solitaire aux méthodes peu orthodoxes, Mako ne se sent bien que parmi la faune des voyous et des noctambules. Et lorsqu’il s’allie de manière officieuse à une capitaine de la PJ, l’enquête prend une tournure des plus inquiétantes. Un cigare entre les dents, Mako entame sa ronde dans la banlieue parisienne. La nuit s’annonce agitée. Une jeune fille a été retrouvée, violée et laissée pour morte dans une caravane abandonnée et les cadors de la police judiciaire sont déjà sur le coup. De son côté, une autre scène de crime l’attend : Herman, un junky ultra-violent se serait suicidé d’une balle dans le cœur. Mako décide d’enterrer l’enquête pour protéger les proches de la victime. En particulier Angy, une adolescente paumée qu’il prend sous sa protection. En quelques jours, la violence se déchaine dans le secteur. Plusieurs dealers sont retrouvés morts. Mako pressent que les deux affaires sont liées et cachent un dangereux secret. Dévoré par cette intuition, il s’allie avec la capitaine Marie Auger, une femme brillante, ébranlée par un drame personnel, qui semble elle-aussi prendre l’enquête un peu trop à cœur. Les deux flics vont faire équipe et franchir la ligne rouge jusqu’à découvrir le pire.

Mon avis:

J'ai découvert avec ce roman un auteur de polar français qui est loin de son coup d'essai puisque c'est son septième roman. Les fans retrouvent ici leur héros Mako, policier sur la fin, à l'ancienne certes, mais toujours bien déterminé à aller au bout de ses enquêtes. Ces méthodes ne sont pas appréciées de tous et il travaille désormais dans les patrouilles de nuit, seul univers dans lequel il se sente chez lui.

Pour moi ça a été une rencontre donc et j'ai bien accroché avec ce personnage, d'autant plus que dans ce roman il héberge et protège une jeune orpheline Angy. Leur relation donne de la profondeur à ce héros très noir. Il faut dire que j'adore Léon de Besson, l'auteur lui-même y fait un clin d'oeil d'ailleurs! On découvre son lieu de vie. Un monde dans lequel il semble pouvoir être heureux et pourtant si loin de sa came nocturne! Un avenir de retraite paisible se profile assez bien pour ce héros torturé...

Ce n'est pourtant pas avec lui que s'ouvre le roman. C'est en effet Marie Auger de la PJ qui est en charge d'une enquête sur une tentative d'homicide. La victime a miraculeusement survécu, mais la scène est d'emblée très gore. Nos deux flics que tout oppose se croisent, se toisent, puis collaborent, pour notre plus grand plaisir. Ce duo fonctionne très bien!
Le scenario est bien ficelé et le lourd secret qui ronge Marie et qui (quelle surprise!) interfère avec son enquête, amène son lot de suspense. Car si le lecteur a vite compris que Mako ne se formalise pas de limites, on se demande comment Marie va gérer les conclusions de son enquête.

Le sujet est très noir, et la limite que nos flics franchissent les pousse à s'exposer.
Un bon polar et un auteur à découvrir vite si vous ne le connaissez pas!

Je remercie Célia Giglio et les éditions Denoël pour ce partenariat.
Février 2015

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !