Ce qui a dévoré nos coeurs

de Louise Erdrich





Quatrième de couverture:

Chargée de procéder à l'inventaire d'une demeure du New Hampshire, Faye Travers remarque parmi une étonnante collection d'objets indiens du XIXe siècle un tambour rituel très singulier. Émue et troublée par cet instrument, elle se prend à l'imaginer doté d'un étrange pouvoir : celui de battre au rythme de la douleur des êtres, comme en écho à la violente passion amoureuse dont il semble perpétuer le souvenir...





J'ai lu ce livre dans le cadre d'un partenariat de Livraddict avec les éditions le Livre de Poche! Un grand merci donc à l'équipe du forum pour la recherche active de partenariats et à aux éditions Le livre de Poche pour l'envoi de ce livre!!

Mon avis:
La première partie de ce roman nous place sous le point de vue de Faye Travers, une femme sans âge, proche de la nature et de ses racines. Elle nous décrit d'emblée son cadre de vie dans ce bourg de Nouvelle-Angleterre. Elle vit simplement avec sa mère, dans une sorte de routine où l'on sent que les petits rituels du quotidien ont beaucoup d'importance pour ce qu'ils apportent à cette complicité muette. J'ai souri quand la narratrice parle du stade d'accusation nécessaire de la mère:
"Il n'est pas suffisant qu'elle ait transpiré, enduré les douleurs du travail, donné naissance à ses filles en hurlant ou sous anesthésie totale ou les deux. Non. Elle doit être tenue pour responsable de nos faiblesses psychiques pour le restant de nos jours." 
Mais même si elle a dépassé ce stade, il parait évident que Faye n'est pas épanouie dans cette vie de couple avec sa mère. La façon dont elle vit son histoire (d'amour?) avec Kurt m'a donné une sensation étrange. Elle ressent beaucoup de choses mais elle est en retrait et le reste quand il perd tragiquement sa fille. Elle semble spectatrice. Elle se protège ou plutôt elle protège la bulle qu'elle a construit autour de sa mère et elle. Et quand il est tout à elle, qu'il prend les devants, elle se détourne. Il y a comme un goût de sacrifice. Bien sûr elle va tomber sur un tambour indien auquel elle ne pourra pas résister. Mais c'est autre chose qui est au centre de ce début de roman. Le poids d'un secret.

J'ai aimé la façon dont l'auteur a écrit cette première partie. On y sent au travers des mots le respect et l'amour sincère pour la nature et beaucoup de passages sont empreints de poésie.
"Dès que l'on quitte les terrains défrichés, ou un sentier, ou une route, lorsqu'on sort d'un endroit taillé, labouré ou dessiné par un être humain pour passer dans les bois, il faut laisser derrière soi une partie de son être. C'est cette perte soudaine, me semble-t-il, davantage que la difficulté de marcher dans les broussailles qui retient si fort les gens sur les sentiers."
"Pleine lune, à minuit au printemps. Sur toute chose, tel du verre transparent, la lumière tombe uniformément. De l'argent terni."

Dans la deuxième partie, le narrateur change: il s'agit de Bernard Shaawano dont on va découvrir peu à peu l'importance au coeur de cette réserve. On apprend qu'après avoir volé le tambour, Faye a retrouvé son origine et cherche avec sa mère à le rendre aux véritables propriétaires. Elle ont traversé l'Amérique pour entendre l'histoire de ce tambour, et Bernard la raconte, car c'est son grand-père qui l'a construit. Le ton change complètement dans les chapitres qui suivent et j'ai été captivée par l'histoire (la légende indienne) qui est contée. Dans "le châle" une famille se déchire, puis c'est le drame. L'indicible. Puis le poids de cette tragédie sur le père de Bernard. J'ai été particulièrement touchée par la façon dont il libère son père avec une simple question à la fin de ce chapitre. Juste magnifique!
L'histoire de son grand-père continue et on découvre le secret du tambour. Le style est très différent de la première parie. On est ici en plein coeur d'un conte, de l'histoire des générations précédentes. On se souvient.

J'ai été un peu perdue au début de la troisième partie car le narrateur est extérieur tout à coup. J'ai mis un peu de temps à situer les personnages. En effet, John et Morris, ça me disait quelque chose... Et puis Bernard, bien sûr, c'est notre conteur!! La magie du tambour opère et donne la force à un fillette de sauver sa fratrie. Le temps est venu de l'utiliser à nouveau. Le style est encore différent dans cette partie du roman. On découvre une petite tranche de vie de plusieurs personnages. On entraperçoit des liens (Ira est la fille de ce vieil homme que Bernard a rencontré, on reconnait l'anti-mamie de Faye dans l'histoire de Bernard...) mais nous n'aurons pas plus de réponses (Quel est donc ce rite du soleil? Ces marques profondes?) car la chaîne est presque bouclée.

On retrouve Faye dans la quatrième partie et elle va à son tour être libérée du poids de son secret. Elle va pouvoir avancer. L'auteur nous a ramenés à Revival Road et elle achève ainsi sa boucle.
J'ai trouvé intéressante la manière dont est abordée la quête d'identité de Kit Taro. Le besoin d'être accepté, de faire partie de quelque chose. La recherche d'une famille, d'une tribu ou tout simplement d'une appartenance fait écho avec l'importance des racines et des liens.

Je suis particulièrement sensible aux liens, et à tout ce qui se transmet génération après génération, secrets, fardeaux comme enseignements et richesses. Les styles sont très différents d'une partie à l'autre. Les liens entre les parties ne sont pas évidents. Pourtant l'ensemble prend sens. Une perle!

Commentaires

  1. Une belle critique de livres ! bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour ton analyse ! Je crois que finalement, je vais en faire (plus tard) une deuxième lecture pour pouvoir l’apprécier pleinement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chinouk! J'espère que ta deuxième lecture sera encore meilleure ;-)

      Supprimer
  3. Enfin quelqu'un qui a compris l'essence de ce livre, ses thématiques profondes et l'intérêt de cette première partie qu'un bon nombre de lecteurs semblent trouver inutile alors qu'elle est fondamentale !

    Merci pour ton commentaire, il me rassure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'étais ravie aussi de lire ton avis sur l'ensemble de ce roman!!!

      Supprimer
  4. Décidément nous sommes intéressées par les mêmes livres! :) Je suis contente que celui-ci t'ait plu, il a vraiment l'air intéressant et plutôt émouvant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis il est vraiment bien écrit. Les variations de style et l'unité qui s'en dégage...
      Merci d'être passée ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !