La tour sombre 2 - Les trois cartes

de Stephen King

Quatrième de couverture:

Échoué sur une plage peuplée de monstres, gravement blessé, Roland de Gilead se retrouve face aux trois portes qui jalonnent sa route vers la Tour Sombre, son but ultime. Par elles, il parcourra l'espace-temps, rencontrera trois compagnons insolites et reverra Jake, cet enfant dont le souvenir le hante et qui semble nécessaire à sa quête. Alors que le temps devenu fou joue contre lui et les siens, le Pistolero saura-t-il démasquer ses noirs ennemis, magiciens et démons ligués pour s'emparer de la Tour ? Est-il prêt pour cela à partager son idéal, en s'en remettant au ka - le destin ? C'est pour lui l'heure de vérité...

Mon avis:

Je me replonge avec plaisir dans ce deuxième opus de la tour sombre qui commence quelques heures à peine après la fin du pistolero. Roland ne tarde pas à faire la connaissance de ces bêtes qui sont une de mes principales références en tant que monstres : les homarstruosités! Brrr! Il y laisse quelques doigts et se met à délirer. En écho au discours de l'homme en noir, Rolland va alors faire face tour à tour à trois portes, ces trois cartes qu'il pioche et qui vont semer les graines de la construction d'un nouveau kha-tet.
J'aime beaucoup la façon dont Roland est projeté dans ce monde, le notre, en trois époques et lieux différents. L'auteur nous plonge à la fois dans un univers complètement différent et il joue sur la forme narrative pour passer d'une réalité à l'autre. Tantôt Rolland voit par les yeux d'Eddy, tantôt on est auprès d'Eddy et Roland n'est qu'une voix dans sa tête, tantôt ils semblent ensemble dans le monde d'Eddy, puis ils sont dans le monde de Rolland. Tout cela sans aucune rupture, tout est évident tant c'est bien écrit. J'aime redécouvrir Eddy et Suzannah tels que notre pistolero est allé les chercher. Toxico en mauvaise posture ou cleptomane schizophrène. Leur vie, leur histoire, leurs drames, leurs failles. J'aime voir comment leur transformation commence déjà à s'opérer.
La troisième carte bien sûr, ce n'est pas Jake, mais cette porte pousse notre héros à le sauver des griffes de ce psychopathe et à interférer sur les deux mondes simultanément. Quel plaisir de le retrouver même si c'est par le biais de Jack Mort.
Un tome toujours aussi captivant alors même que je me souviens vraiment de tout. Un régal.

Lecture commune avec Randall.





Commentaires

  1. Je me rappelle de cette lecture. J'avais été assez loin dans la série car j'aimais bien le personnage principal et le mélande des genres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un univers qui m'est très cher! Tu as lu la fin?

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Comme je disais à Maggie, c'est un univers qui m'est vraiment très cher!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !