La huitième vie

 de Nino Haratischwili


Quel plaisir de suivre un conseil de lecture et de succomber ainsi!

Je me suis laissée happer complètement par le style de cette auteure qui nous fait vivre une partie de l'histoire de la Géorgie au fil du vingtième siècle en suivant plusieurs générations de femmes (non je n'ai pas oublié tous les hommes du roman, ni Kostia qui a sa propre partie du livre, mais mon ressenti reste celui-ci!)

Une histoire de famille donc, et tout part de ce fabriquant de chocolat dont la recette secrète se transmet de génération en génération et de sa fille Stasia, qui est très présente au fil des pages.

En préambule de ce roman (de 1200 pages tout de même) un arbre généalogique avec certains prénoms en gras : Stasia et sa soeur Christine, les deux enfants de Stasia : Kostia et Kitty, la fille de Kostia : Elene, les deux filles de cette dernière : Daria et Niza, et enfin Brilka, fille de Daria et donc arrière-arrière petite fille de Stasia !

Brilka est orpheline et a fait une fugue. Niza, sa tante est chargée d'aller la récupérer et de la ramener à bon port. Quand elle réalise que c'est le poids du passé qui empêche sa nièce de s'épanouir, elle lui fait don de l'histoire de leur famille, des secrets, des non-dits, des rêves de chaque génération, des violences subies, des amours vécus ou perdus, des drames et des espoirs. 
Passionnée de transgénéalogie, je ne pouvais qu'aimer cette lecture. 
Je me suis attachée à chacun de ses personnages, malgré leurs différences de caractère, les choix opposés qu'ils font, les lignes de vie qu'ils décident de suivre parfois envers et contre tout. 
J'ai aimé vivre à leur côté, vibrer parfois, trembler souvent. 

Et puis bien sûr, il y a l'Histoire. Celle qui avance, écrase et sacrifie tout sur son passage. J'ai apprécié de comprendre l'enchainement des évènements, vivre la révolution bolchévique depuis la Géorgie, les bouleversements vécus par les habitants, ses liens forts avec Moscou...

Enfin, cette petite histoire de famille autour de la recette magique de chocolat chaud et de sa malédiction apporte un petit quelque chose en plus qui m'a beaucoup plu ! J'ai aussi aimé la fin qui nous rappelle qu'une fois libéré du passé, tout reste à écrire...

Je remercie les éditions Folio pour ce partenariat!

Présentation de l'éditeur:

« Tu veux être libre ? Alors sois libre. Tu veux danser ? Alors danse ! Tu veux être une épouse, alors sois-le. Ce n’est pas une honte. Mais tout ça n’est pas possible à la fois. Tout avoir, c’est comme ne rien avoir. »

Géorgie, 1917. Fille d’un chocolatier de génie, Stasia rêve de devenir danseuse étoile à Paris. Son père aurait voulu qu’elle épouse un brillant officier, Simon Iachi. Alors que Stasia est sur le point de renoncer à ses aspirations, la révolution bolchevique se propage…
Allemagne, 2006. Brilka, l’arrière-petite-fille de Stasia, a fugué. Partant à sa recherche, sa tante entreprend d’écrire l’incroyable histoire de leur famille. En révélant les destins tragiques des Iachi, elle libérera peut-être la jeune Brilka de la malédiction qui semble peser sur eux depuis plus d’un siècle…

Commentaires