Les griffes du passé

de François Darracq





Je n'avais pas prévu de lire ce roman, je l'ai reçu un peu par hasard et quand j'ai enfin pris le temps de le lire, ce fut vraiment une très bonne surprise!

L'histoire tourne autour de la reconstruction de l'amitié franco-allemande quelques années après la deuxième guerre mondiale. Alors que les premières alliances économiques européennes se scellent, une petite ville française invite des lycéens et l'équipe municipale d'une bourgade allemande. Notre héros Marcel, ancien déporté à Buchenwald, a porté ce projet, mais tout bascule pour lui quand il pense reconnaître dans la délégation allemande un SS qui hante encore ses cauchemars.

J'ai vraiment beaucoup apprécié l'écriture de l'auteur, sa façon de mettre en lumière le débat intérieur de Marcel. On perçoit au fil des conversations entre les deux délégations toutes les cicatrices, encore très fraiches, de ce conflit. Si on est sensibles à la détresse de Marcel, il sent tout de même que les traumatismes et les horreurs sont bien de part et d'autre, que la guerre n'a épargné personne et le symbole du renouveau se fait avec ces liens qui se nouent chez les jeunes.

J'ai trouvé le récit très bien mené. Les personnages sont attachants et on se prend très facilement à cette histoire qui est résolument tournée vers l'avenir même si on découvre peu à peu les traces du passé de chacun et l'importance d'accepter son histoire pour pouvoir avancer.
J'ai beaucoup aimé les liens entre le père et la fille Rivier. Quelque chose d'important se passe au fil des pages, pour l'un comme pour l'autre, et à aucun moment leur confiance mutuelle n'est mise en doute.


Présentation de l'éditeur:

La petite ville de Saint-Victor est en effervescence. Huit ans après la guerre, c'est l'heure du rapprochement entre la France et l'Allemagne. Désormais jumelée avec Riedenfeld, en Bavière, la cité champenoise va recevoir une délégation de conseillers municipaux allemands. Marcel Rivier, adjoint au maire, a ardemment oeuvré pour faire aboutir ce projet, malgré son propre passé de déporté. Parmi les Allemands, il croit soudain reconnaître un officier SS ayant sévi à Buchenwald. Il pense être victime d'une erreur, mais ne peut échapper à cette question obsédante : « Et si c'était lui ? » Rivier se lance alors une enquête qui ravive ses pires traumatismes. Déchiré entre son désir de fraternité et sa soif de justice, sa quête du passé le rapproche toujours plus de l'abîme. Mais quand on veut connaître la vérité, il faut être prêt à en payer le prix...

Je remercie les éditions City pour ce partenariat.

Commentaires

  1. Le résumé et ton avis me donnent envie de découvrir ce roman. Je ne crois pas en avoir lu sur l'après-guerre de cette manière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'a vraiment agréablement surpris, et en effet, le point de vue et le parti pris par l'auteur sont assez originaux!

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup les romans se passant dans ces périodes avant, pendant et juste après la WW2 mais je n'en ai jamais lu avec ce thème en particulier. Ca m'intéresse beaucoup, du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire alors!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !