Les loyautés

de Delphine de Vigan



Encore une fois je suis sous le charme de l'écriture de Delphine de Vigan. Dès cette première page qui  donne un éclairage au titre, place si bien le texte à venir et dont les mots résonneront lors de ma lecture :
Les loyautés.
Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres – aux morts comme aux vivants –, ce sont des promesses que nous avons murmurées et dont nous ignorons l’écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes, des mots d’ordre admis sans les avoir entendus, des dettes que nous abritons dans les replis de nos mémoires.Ce sont les lois de l’enfance qui sommeillent à l’intérieur de nos corps, les valeurs au nom desquelles nous nous tenons droits, les fondements qui nous permettent de résister, les principes illisibles qui nous rongent et nous enferment. Nos ailes et nos carcans.Ce sont les tremplins sur lesquels nos forces se déploient et les tranchées dans lesquelles nous enterrons nos rêves.
Plusieurs points de vue s'emboitent dans ce roman qui voit un jeune adolescent partir à la dérive. Les autres voix sont celles de son ami, de sa mère et de son professeur de français. Celle-ci entend sa détresse, perçoit la maltraitance qui se cache derrière et veut agir. L'attitude de cet élève fait écho avec sa propre histoire. Théo n'est pas battu, ni abusé. Mais son environnement est si toxique qu'il ne peut plus tenir. Seul l'alcool le réchauffe. Il y cherche l'oubli, la perte de conscience.
Entre ces personnages, des liens et bien sur des loyautés.

Un beau roman à découvrir.

L'avis de Joëlle est .



Présentation de l'éditeur:

"J'ai pensé que le gamin était maltraité, j'y ai pensé très vite, peut-être pas les premiers jours mais pas longtemps après la rentrée, c'était quelque chose dans sa façon se tenir, de se soustraire au regard, je connais ça, je connais ça par coeur, une manière de se fondre dans le décor, de se laisser traverser par la lumière. Sauf qu'avec moi, ça ne marche pas". Théo, enfant du divorce, entraîne son ami Mathis sur des terrains dangereux. 
Hélène, professeur de collège à l'enfance violentée, s'inquiète pour Théo : serait-il en danger dans sa famille ? Quant à Cécile, la mère de Mathis, elle voit son équilibre familial vaciller, au moment où elle aurait besoin de soutien pour protéger son fils. Les loyautés sont autant de liens invisibles qui relient et enchaînent ces quatre personnages.

Commentaires

  1. J'ai beaucoup aimé ce livre. J'aime bien ce genre de fin parfois. Et la plume de l'auteur ! Superbe !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !