Boréal

de Sonja Delzongle



J'attendais impatiemment la sortie de ce roman car j'avais été convaincue par l'auteure avec Quand la neige danse et Récidive. Elle nous offre ici un roman très différent de ses précédents thrillers, aux accents de prise de conscience environnementale, qui pousse chaque personnage (et le lecteur) dans ses retranchements. Nous ne sommes pas au coeur d'une enquête classique avec un enquêteur, un meurtre et un tueur à démasquer. Mais une menace plane bel et bien.

Dans ce décor à la fois sublime et mortel, c'est la nature qui semble être le plus en danger. J'ai notamment trouvé les rencontres avec les ours faméliques poignantes. On sent tout le long du roman qu'il pèse quelque chose de bien plus lourd sur cette partie du Groenland que le réchauffement climatique. Que derrière le sceau du secret, quelque chose de sombre s'est terré et que nul ne peut s'en approcher sans en payer le prix.

L'alternance des chapitres et des points de vue donne beaucoup de relief au texte. On perçoit ainsi dès le début du roman l'importance d'un évènement passé, ce qui ne manquera pas de laisser germer un sentiment particulier lors de la lecture. On a également une approche très particulière de cette équipe de scientifiques car on n'a aucune raison de se sentir vraiment plus proche de l'un que de l'autre et lorsque la situation dégénère et que les disparitions se succèdent, on ne sait que penser des suppositions de chacun. On tente de s'appuyer sur le respect de l'un des traditions ou des animaux, sur certaines convictions d'un autre ou sur des liens d'amitié pour se faire une idée. Mais rien n'est jamais acquis dans des conditions si extrêmes.
En parallèle, on suit Luv, une spécialiste des hécatombes naturelles qui ne tardera pas à rejoindre notre équipe compte tenu de leur récente découverte. On a tout de même le temps de réaliser la complexité de son univers avant qu'elle embarque pour le pôle. On y fait également la rencontre d'autres personnages intéressants, mais lors de ses aller-retours en Europe, mon attention est restée fixée sur le Groenland.

Ce roman est déstabilisant car on y perd tous nos repères de lecteurs. La pression n'en est que plus forte et je me suis vraiment sentie happée par ce grand froid, par la détresse d'un monde qui s'écroule, et par cette malédiction qui plane. A découvrir !


Présentation de l'éditeur:

Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. 
Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s'envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. 
Le lendemain a lieu la première disparition.


Je remercie les éditions Denoël pour ce partenariat.

Sortie: 8 mars 2018

Commentaires

  1. Celui là me tente bien, je le note pour l'hiver prochain. :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. J'avais lu son premier roman ( Dust) car j'avais pu rencontrer l'artiste dans une librairie. Justement, elle disait qu'elle était complètement fasciné par un roman de SF qui parle d'écologie mais dont j'ai oublié le nom). Voilà qu'elle s'y est mise... Ca me tente beaucoup ! PS : J'adore la couverture

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !