La fille d'avant

de JP Delaney




Quatrième de couverture:

C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

Mon avis:

Ce roman est construit sur l'alternance de deux récits en miroir: le passé avec Emma et le présent avec Jane. Le lecteur repère très rapidement les points communs entre ces deux jeunes femmes même si l'une est en couple et l'autre pas. Toutes d'eux ont connu un drame qui les fragilise. Elles se ressemblent et vont vivre des scènes quasi identiques.
Elles vont se retrouver locataires d'une maison hors du commun, une maison à l'écoute de son occupant, et qui vise son bien être en opérant sur lui des changements fondamentaux et en prônant le minimalisme. Les clauses peuvent paraitre si étranges qu'on peut se demander comment elles acceptent de signer un tel contrat, mais le charisme de l'architecte, le concept innovant, le loyer attractif et le confort et la modernité de la maison ont raison d'elles et l'une comme l'autre se laissent séduire par cette aventure.
L'entretien puis les scènes de séduction avec l'architecte sont trop similaires pour ne pas nous mettre la puce à l'oreille. En effet, ces similitudes font très rapidement monter la pression car on sait que la fille d'avant, Emma, est morte dans cette maison. Manifestement assassinée. L'inquiétude concernant Jane va croissante au fil des pages!

Je me suis attachée à Jane, peut être à cause de son histoire, et je l'ai trouvé de plus en plus différente d'Emma. L'auteur arrive très bien à semer différentes pistes et à nous embrouiller. L'impression qui se dégageait au début du roman s'estompe lorsqu'on découvre peu à peu la personnalité d'Emma. Mais qui croire, que penser...

J'ai trouvé ce roman original et très bien construit. La fin m'a surprise, non pas tant dans la résolution du mystère mais dans la forme que lui donne l'auteur et le choix qu'il fait de donner de l'importance tout à coup à tout autre chose. La postface éclaire d'ailleurs beaucoup l'intention de JP Delanay. D'un coté j'ai eu l'impression que ça ne cadrait pas vraiment avec le thriller, d'un autre, j'ai apprécié le sens différent que ça donnait à tout le roman, à cette "fille d'avant"!

Merci aux éditions Mazarine et à Netgalley pour la lecture de ce titre en accès libre.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !