Ecoutez nos défaites

de Laurent Gaudé


Quatrième de couverture:

Il a mené des opérations pour les renseignements français de Bamako à Genève, de Beyrouth à Tanger. Il a vu des régimes tomber, des peuples se relever, des hommes mourir. Aujourd'hui, Assem Graïeb est fatigué. La mission qu'il accepte est peut-être la dernière : retrouver un ancien membre des commandos d'élite américains soupçonné de divers trafics. À Zurich, Assem croise Mariam, une archéologue irakienne qui tente de sauver des oeuvres d'art dans la zone dévastée du Moyen-Orient. En une nuit, tous deux partagent bien plus que quelques heures d'amour.

En contrepoint de cette rencontre, le récit fait retentir le chant de trois héros glorieux : le général Grant écrasant les confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant contre l'envahisseur fasciste. Mais quand une bataille se gagne au prix de vies fauchées, de corps suppliciés, de terres éventrées, comment prétendre qu'il s'agit d'une victoire ?



Mon avis:

Encore une fois Gaudé m'a envoutée avec son écriture. On retrouve dans ce texte la polyphonie qui fait résonner ses récits d'une manière si particulière et dont il joue avec tant de talent. J'ai retrouvé ce tourbillon qui nous entraîne au fil des voix, mais plus posé, plus calme que dans d'autres, comme Ouragan. Pas d'urgence ici, l'essentiel paraît partout déjà joué, qu'on soit dans le présent ou dans le passé l'Histoire est en marche et rien ne pourra l'arrêter.

J'ai accroché rapidement car ses deux personnages contemporains m'ont touchée. Dans ce roman, Laurent Gaudé donne la parole à une archéologue Mariam et un agent Assem. Ensemble une nuit seulement. Ils sont le présent, notre présent, avec l'avancée de Daesh, Mariam fait entendre la dévastation culturelle que cela représente, l'Histoire qui s'efface, Assem le contexte politique international, l'Histoire qui se manipule. L'intensité de leur rencontre est telle qu'on ressent la présence de chacun d'eux dans le récit de l'autre. Jusqu'à cette fin superbe où ils semblent côte à côte pour accomplir cet acte symbolique.

Si on entend aussi bien la barbarie qui heurte Mariam de plein fouet lorsque les vestiges sont anéantis, et celle qui abîme Assem au fil de ses missions, c'est grâce au choeur des grands guerriers : Hannibal, Grant et Hailé Sélassié. Quelle que soit leur image de héros glorieux, on écoute ici le chant de leurs défaites, celui du sang versé. Leurs récits mettent en relief la barbarie actuelle, ils nous interrogent sur la page de l'Histoire qui s'écrit.

Il y a aussi la maladie de Mariam, cette mort qu'elle envisage et qui lui fait peur, cette fragilité qui contraste avec les quatre hommes présents ici. Pourtant elle est debout, elle reconstruit, elle transmet et elle répare. Elle a une conscience qui leur échappe. Est-ce cela qui la rend plus attentive aux chuchotements de l'Histoire. Est-ce d'avoir croisé le chemin de Mariam, de posséder la statue, qui permet à Assem d'entendre leurs chants à son tour?

Quelle fin! Rendre à la terre ce qui lui appartient. Apaiser la colère des Dieux. Protéger la beauté des mains de l'Homme. Ensevelir l'Histoire avant qu'elle ne soit détruite. Réparer. J'ai beaucoup aimé l'histoire de cette statue. Ecoutez nos défaites... Cette note d'espoir qui nait de l'impression qu'on les a entendus. Ecoutez nos défaites...

J'ai lu ce roman en lecture commune avec Nath et Ada.

Commentaires

  1. J'aime beaucoup Laurent Gaudé, et je suis ravie que tu aies aimé car j'ai lu quelques avis mitigés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis toujours envoutée par son écriture! Ici encore il signe un très beau roman!!

      Supprimer
  2. Les thèmes de Gaudé ne m'intéressent jamais spontanément mais à la fin du livre, à chaque fois, je suis plutôt satisfaite. J'avais bien aimé Onysos le furieux. L'article que tu as écrit me donne vraiment envie de me plonger dans ce livre-là. Bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aude. J'aime énormément son écriture, je ne pensais pas pouvoir être emportée ainsi par des situations aussi critiques que celles qu'il traite. Mais il nous fait prendre de la hauteur! Encore une réussite ici!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !