Je l'ai fait pour toi

de Laurent Scalese


Quatrième de ouverture:


Première loi : le crime parfait existe.
Deuxième loi : le criminel parfait n'existe pas.
Troisième loi : l'enquêteur doit donc concentrer ses efforts non pas sur le crime, mais sur le criminel.
Bienvenue à Lazillac-sur-Mer, dans l'univers du commandant Samuel Moss dont les armes sont le charme, la séduction et l'art du détail : rien ne lui échappe, que ce soit sur une scène de crime ou au quotidien.
Cette histoire débute quand la romancière à succès Jade Grivier est retrouvée morte chez elle, dans son bureau, suicidée. Après avoir inspecté les lieux, à sa façon, Samuel Moss conclut qu'il ne s'agit pas d'un suicide mais d'un homicide, dont il identifie immédiatement le coupable. Le plus compliqué, maintenant, pour Samuel Moss, est de comprendre comment le meurtrier a procédé et de prouver sa culpabilité, avec élégance bien sûr, et surtout sans salir ses nouvelles chaussures sur la plage de Lazillac...


Mon avis:

J'ai découvert ici un auteur de polar qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai puisque c'est son neuvième roman. Pour commencer j'ai déjà beaucoup aimé la première de couverture, la quatrième est également alléchante avec l'accroche sur le crime parfait. J'ai été très touchée de découvrir en l'ouvrant une dédicace de l'auteur... De quoi être en condition pour un bon policier!

Samuel Moss est un personnage attachant malgré ses manies ou son manque d'humilité qui pourraient  le rendre horripilant, mais comme je n'ai pas à vivre avec lui, je dois avouer son obsession du détail et son assurance m'ont beaucoup plu! Et même s'il n'a pas l'air de changer de cap, on voit tout de même que son personnage évolue au fil du roman, par le biais de son cours sur le crime parfait, et l'évolution de sa relation avec sa nouvelle partenaire. 

Samuel doit ici enquêter sur un suicide. Le doute de sa supérieure l'amène à vérifier la scène et en effet, son intuition, qui ne le trompe d'ailleurs jamais, est très claire, il s'agit d'un crime. Mais son sixième sens va plus loin puisqu'il annonce connaître d'emblée le coupable. Comme il l'a annoncé lors de son cours de criminologie, le tout n'est pas de savoir qui est le meurtrier, mais il faut l'amener à se trahir. Se rapprocher de lui et lui faire commettre une erreur. Alors que lui semble savoir parfaitement où il va, le lecteur (et sa coéquipière) se demande quelle direction prendre. L'intrigue est bien menée, et on étudie un suspect après l'autre sans vraiment de certitude. Il n'y a pas réellement de tension dans ce roman qui se lit très facilement mais on prend du plaisir dans le déroulement des scènes, l'avance de l'enquête et l'évolution du personnage. 

La conclusion de l'enquête est originale, même si, concernant le mobile on apprend tout d'un coup à la fin, du coup je n'ai pas vraiment eu l'impression de réunir toutes les pièces du puzzle mais plutôt d'entendre l'assassin dévoiler son secret. J'ai tout de même beaucoup apprécié la façon dont Moss bluffe ou suis son instinct pour pousser le criminel à la faute. Son assurance et son humour devant toutes les situations. 

L'énoncé des lois qui n'arrive finalement qu'à la fin du roman et la place que réussit à prendre pour une fois son équipière donnent l'impression que le cadre est placé pour de nouvelles enquêtes... Bientôt j'espère!

Une belle rencontre donc avec un enquêteur très doué que je retrouverai avec plaisir!

Je remercie les éditions Belfond pour ce partenariat.

Commentaires

  1. Ce livre est dans ma wishlist et je dois dire que ton avis ne fait que renforcer mon envie de le lire :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !