Revival

de Stephen King


Quatrième de couverture:

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité. 
Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot «Revival » a plus d’un sens... Et qu’il y a bien des façons de renaître ! 
Addiction, fanatisme, religion, expérimentations scientifiques… un roman électrique sur ce qui se cache de l’autre côté du miroir.

Mon avis:

J'ai passé encore un très bon moment de lecture dans l'univers tordu de mon auteur fétiche!
Certes le roman n'a pas eu sur moi l'effet coup de poing annoncé, le fantastique n'est présent qu'en filigrane tout le long du roman et ce n'est qu'à la fin où l'horreur ressurgit vraiment (rien de vraiment surprenant pour un livre de King d'ailleurs!!), mais il est encore une fois bourré de qualités.

L'accroche pour commencer.
En ouvrant le roman sur Jamie petit garçon et sa rencontre avec ce Révérend Jacobs, et en nous faisant partager ces premières années d'amitié, l'auteur nous oblige à voir la bonté de cet homme, son humanité, et tout ce qu'il apporte à Jamie. On souffre du drame qui le terrasse et de son départ. Alors quand des années plus tard notre héros devenu une épave croise à nouveau la route de Jacobs et est sauvé de ses démons grâce à lui, on espère retrouver notre bon vieux Rev', malgré ses doutes.
L'auteur nous montre sa transformation physique, la vieillesse et la folie qui le gagnent au fil des pages, tant par le regard de Jamie (qui a l'air très au clair avec ce que Jacobs est devenu) que par l'évolution de son nom: Révérend, Jacobs, le Pasteur, Charlie... Mais rien à faire, Jamie, lui, a beau voir clair dans son jeu, moi, je suis restée accrochée à cette première image du pasteur, à son statut de victime et j'osais espérer qu'il subsiste une part de cet homme là en lui.

Ce qui plane sur le lecteur ensuite.
Même si l'horreur et le fantastique sont à nouveau moins présents dans ce roman, on sent tout au long de la lecture cette horreur insidieuse : celle du prix à payer! Et l'expérience avec le maître de l'horreur nous a enseigné que ce prix peut être très élevé et que quelle que soit la durée du sursis accordé à nos héros, il faut TOUJOURS passer à la caisse! Du coup, la tension est bien là pendant la lecture, et malgré le succès des guérisons de Jacobs, la spectre des effets secondaires ne rode pas que dans la tête de Jamie et Bree qui enquêtent sur le Rev' mais bel et bien aussi dans celle du lecteur qui se souvient très bien des premiers cobayes de Jacobs!!

La part belle donnée aux liens.
Les personnages et les liens qui existent et qui se créent entre eux sont un point fort des romans de King, et là encore c'est flagrant. J'ai particulièrement aimé la façon dont il développe les liens de Jamie avec sa famille, des liens qui évoluent au fil du temps. Et puis l'amour encore, qui laisse des traces indélébiles malgré le temps qui passe...
"C'est comme ça qu'on sait qu'on est chez soi, je crois, peu importe depuis combien de temps on est parti ou à quelle distance on a vécu. Chez soi, c'est là où ils veulent que vous restiez un peu plus."
"Mais l'écriture est une chose merveilleuse et  terrible. Elle ouvre de profonds puits de souvenirs jusque-là restés scellés."

Un roman mûr et soigné, avec lequel j'ai passé un très bon moment.

J'ai lu ce roman avec ImagIn !


Commentaires

  1. Je n'ai jamais lu du Stephne King mais il faut vraiment que je teste un jour. A bientôt Piplo. :)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, le fait que la "magie" ait un prix est un thème assez récurrent chez King, c'est vrai. On pressent très vite que ça va mal tourner, on le connaît, et pourtant il nous embarque avec une facilité déconcertante... Je suis ravie de l'avoir lu avec toi, Piplo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi! J'ai vu beaucoup d'avis mitigés sur celui-ci, certainement à cause de l'accroche tapageuse sur cette fin. Mais je suis contente qu'on se soit retrouvée sur certaines qualités de ce roman!!

      Supprimer
  3. Celui-ci je l'ai repéré mais je n'avais pas encore lu d'avis à son sujet et donc merci pour cette chronique...je le note !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !