L'odeur de l'herbe après la pluie

de Patrick Jacquemin

Quatrième de couverture:

Annabelle est une jeune et brillante banquière qui travaille comme une damnée à sa réussite. Mais au moment où sonne la quarantaine, et alors qu'elle accumule les succès, elle pète les plombs un jour de juin. Sans réfléchir elle fuit. Elle part loin de Paris, loin des contraintes, à la campagne, sur les lieux de son enfance. En chemin, sa voiture tombe en panne et elle ne rencontre pour l'aider qu'un vieux paysan. Cette rencontre c'est SA chance, celle d'une citadine perdue qui va s'ouvrir aux secrets insoupçonnés de la terre et de l'univers. Sa vie en sera à jamais bouleversée.


Mon avis:

Difficile de rentrer dans un texte quand on n'accroche pas du tout au style de l'auteur. L'enfance et la vie d'Annabelle défilent pour nous l'amener à la quarantaine, hyperactive et obnubilée par la réussite. D'entrée j'ai eu du mal avec les tournures et le vocabulaire choisis par l'auteur. Puis elle a un moment de doute et fait une rencontre surprenante avec un vieux paysan.
J'ai apprécié ce personnage, pas insensible à notre héroïne mais qui reste tout en réserve et si attaché à la terre. Il va lui permettre de réaliser qu'elle a la capacité d'être en osmose avec la vie, les plantes, les particules, sans pour cela échanger beaucoup de mots.

Certes, il y a un joli message là-dessous, mais le chemin que l'auteur nous fait parcourir pour nous le livrer ne m'a guère enchanté. J'ai notamment trouvé les propos des fleurs et des boeufs très peu poétiques malgré les rimes! Quant à se fondre dans l'univers par le biais des particules...



Commentaires

  1. Je passe donc mon tour vu ce que tu dis sur le style de l'auteur...pourtant à lire la quatrième de couverture c'est assez tentant.

    RépondreSupprimer
  2. Je devais le lire, il est dans ma pal, mais à la lecture de ton avis, j'ai changé d'idée…Un peu plus tard pour moi!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !