Face à la nuit

de Peter Robinson


Quatrième de couverture:

Il existe mille manières de tuer. Mais de nos jours, un meurtre à l'arbalète est pour le moins insolite. La victime : Bill Quinn, officier de police médaillé, veuf d'une femme à laquelle on le disait fidèle et dévoué. Une image qui ne colle pas avec les photos compromettantes trouvées près de la scène du crime, montrant Quinn avec une superbe créature, vraisemblablement mineure. Etait-il victime d'un chantage ? Contrairement à Joanna Passero de l'Inspection Générale de la Police, Banks ne croit pas à une affaire de corruption interne. Et si la mort de Quinn était liée à une enquête menée six ans plus tôt après la disparition d'une jeune Anglaise en Estonie ? La piste va conduire Banks et Passero jusque dans les sombres dédales du vieux Tallin, où certains n'ont manifestement aucune envie que l'on remue le passé...

Mon avis:

Banks n'en est pas à sa première enquête puisque ce roman est le 20ème de la série! Pour moi ce fut une première car je ne connaissais ni ce héros, ni cet auteur.

Le meurtre est original, un flic dans un établissement de repos tué dans le parc avec une arbalète. Il était obsédé par son échec dans la cadre de la disparition d'une jeune fille, Rachel, en Estonie, des années plus tôt. Beaucoup de choses vont se jouer ici et il faut bien 500 pages pour démêler tout ça. Quinn (la victime) était-il corrompu? Il était la victime d'un chantage et Banks devra faire avec la présence d'un membre de la police des polices.
J'ai eu du mal à rentrer dans le roman car on sent que l'auteur soigne des personnages récurrents et fait des liens avec leur vécu sur les tomes précédents sans doute, les séquelles d'accidents, de drames... Ignorant tout des faits passés, j'ai trouvé certains passages un peu longs. Beaucoup de sous-entendus par exemple sur "l'accident" (?) de Passero et de sa fille. Mais malgré les nombreuses allusions, je n'ai pas vraiment compris ce qui s'est passé, j'aurai apprécié un peu plus de clarté sur ses anciens éléments!

Malgré cela, j'ai apprécié l'enquête et le dénouement. Le rythme n'est pas très soutenu, il n'y a pas de tension ou de danger, mais on prend plaisir à voir les éléments s'emboiter et on ne s'y ennuie pas!
J'ai été surprise cela dit que l'Estonie soit une destination si prisée par les anglais, tant pour le tourisme, les évènements festifs que les opportunités professionnelles!!!


Commentaires

  1. Nous avons finalement pas mal de lectures communes, et des goûts assez proches!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !