Les héritiers de la mine

de Jocelyne Saucier
Quatrième de couverture:

Notre famille est l’émerveillement de ma vie et mon plus grand succès de conversation. Nous n’avons rien en commun avec personne, nous nous sommes bâtis avec notre propre souffle, nous sommes essentiels à nous-mêmes, uniques et dissonants, les seuls de notre espèce. Les petites vies qui ont papillonné autour s’y sont brûlé les ailes. Pas méchants, mais nous montrons les dents. Ça détalait quand une bande de Cardinal décidait de faire sa place.
– Mais combien étiez-vous donc?
La question appelle le prodige et je ne sais pas si j’arrive à dissimuler ma fierté quand je les vois répéter en chœur, ahuris et stupides :
– Vingt et un? Vingt et un enfants?
Les autres questions arrivent aussitôt, toujours les mêmes, ou à peu près : comment nous faisions pour les repas, comment nous parvenions à nous loger, comment c’était à Noël, à la rentrée des classes, à l’arrivée d’un nouveau bébé, et votre mère, elle n’était pas épuisée par tous ces bébés?
Alors je raconte…

Eux, c’est la tribu Cardinal. Ils n’ont peur de rien ni de personne. Ils ont l’étoffe des héros… et leur fragilité.


Mon avis:

J'avais déjà été plus que charmée par l'écriture de Jocelyne Saucier dans son dernier roman Il pleuvait des oiseaux. Il s'agit ici d'un roman plus ancien (2000) repris par les éditions Denoël. Une histoire incroyable qui prend aux tripes.

Il n'est pas toujours évident de savoir ce qui fait d'un roman un coup de coeur. Plusieurs choses se sont passées lors de la lecture de celui-ci.
Tout d'abord j'ai adoré retrouver l'écriture de cet auteur, très douce, profonde et proche de nous. Ensuite je dois dire que l'histoire m'a plu tout de suite. Une famille hors du commun, dont l'existence même dépasse tout ce qu'on peut imaginer. 21 enfants. J'ai aimé l'incroyable destin de cette famille mais surtout la façon dont l'auteur nous la raconte. Elle choisit de nous faire entendre plusieurs voix afin de nous aider à percer petit à petit le fonctionnement de cette famille, la place de chacun. L'importance de la mine et de la prospection. La passion du père, lorsqu'il la partage, le rôle de Lamère et ses limites. Les échanges dans la fratrie, et les pressions aussi. Notre regard sur cette tribu évolue au fur et à mesure qu'on en rencontre les membres. 
On perçoit les liens qui les unissent, la fierté d'appartenir à ce clan des Cardinal et puis la souffrance, car cette famille, comme les autres, a son lot de non-dits, de secrets qui suintent et de maux qui en découlent. On en sait pas trop si on les envie ou si on les plaint tant leur mode de vie est incroyable mais au fur et à mesure qu'on apprend à les connaître on s'attache à eux, ça c'est sûr!
Quand une cérémonie est organisée autour de leur père, c'est toute la famille qui se réunit et le secret, trop lourd, pèse sur chacun. 
L'auteur nous fait vibrer et nous émeut jusqu'aux dernières lignes. 
Un superbe roman.

Je remercie Célia Giglio et les éditions Denoël pour ce partenariat.
Sortie: mai 2015 

Commentaires

  1. Je n'ai pas lu Il pleuvait des oiseaux mais celui-ci me tente bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment bien écrit. un petit délice!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !