Un homme effacé

d'Alexandre Postel


Quatrième de couverture:

Damien North est professeur de philosophie dans une université cossue. Veuf, il mène une vie triste et solitaire. Mais un jour, il est embarqué par la police qui l'accuse d'avoir téléchargé sur son ordinateur des images provenant d'un réseau pédophile... L'affaire fait grand bruit, d'autant que Damien est le petit-fils d'Axel North, figure politique historique. L'inculpé a beau se savoir innocent, chacun se souvient d'un geste, d'une parole qui, interprétés à la lumière de la terrible accusation, deviennent autant de preuves à charge. Même une banale photo de sa nièce, unique enfant de son entourage, ouvre un gouffre d'horribles suppositions. Le terrible engrenage commence tout juste à se mettre en marche. Alexandre Postel décrit avec acuité la farce des conventions sociales, les masques affables sous lesquels se cachent le pouvoir, la jalousie ou le désir de nuire - et les dérives inquiétantes d'une société fascinée par les images.

Mon avis:

L'auteur nous fait très rapidement rentrer dans le vif du sujet et c'est seulement après avoir fait quelques pas avec Damien North qu'on plonge avec lui quand il est arrêté pour détention d'images provenant d'un réseau pédophile.

J'ai été prise presque malgré moi dans ce roman, dans cette quête de la vérité, car à aucun moment le lecteur n'est assez proche de Damien North pour être sûr, complètement sûr que cette homme effacé est réellement innocent. Lorsqu'il plaide coupable, le doute s'installe. Pourquoi un complot? A qui profiterait une telle machination? Si quelques éléments peuvent former le début d'une piste, on est bien trop loin d'un polar, on est bien trop ancrés dans le réel pour imaginer de tels scénarios.

La déchéance psychologique, l'isolement et l'anéantissement de cet homme qui veut à tout prix prouver sa normalité sont poignants. On sent le poids de chacun de ses mots, selon l'utilisation ou l'interprétation qui en est faite. Et puis il y a ses propres souvenirs qu'il réfrène...  Une accusation qui laisse des traces, chez le lecteur aussi. Un livre qui résonne de solitude.

Une belle surprise.

Je remercie Anna Grinsnir et les éditions Folio pour ce partenariat!



Commentaires

  1. Un livre qui pourrait sans doute me plaire, je note ;)

    RépondreSupprimer
  2. je l'ai déja croisé et j'avais hésité.....peut etre la prochaine fois!

    RépondreSupprimer
  3. C'était un livre agréable à lire mais j'ai trouvé qu'il manquait un petit quelque chose pour en faire un coup de cœur. Vraiment dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas eu de coup de coeur non plus. J'ai surtout été agréablement surprise car je ne m'attendais pas à être prise par le roman! Merci pour ton passage ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !