La symphonie pastorale

d'André Gide

Quatrième de couverture:

- Il ne faut pas chercher à m'en faire accroire, voyez-vous. D'abord parce que ça serait très lâche de chercher à tromper une aveugle... Et puis parce que ça ne prendrait pas, ajouta-t-elle en riant. Dites-moi, pasteur, vous n'êtes pas malheureux, n'est-ce pas ? 
Je portai sa main à mes lèvres, comme pour lui faire sentir sans le lui avouer que partie de mon bonheur venait d'elle, tout en répondant :
- Non, Gertrude, non, je ne suis pas malheureux. Comment serais-je malheureux ?


Mon avis:

Je garde de si bons souvenirs de mes lectures de Gide il y a bien longtemps (notamment des nouvelles nourritures) que je ne m'attendais pas à être déçue lors de cette relecture.
J'ai l'impression que je me souvenais de l'histoire, de cette homme de foi qui prends soin de la brebis égarée, de cette aveugle sauvageonne abandonnée. Je me souvenais aussi de l'éveil des sentiments... Que n'y ai-je donc pas retrouvé? Je ne m'y suis pas ennuyée car l'écriture de Gide ne m'en a pas laissé l'occasion mais je n'ai pas été touchée par leur histoire et la fin tragique m'a plus énervée qu'attendrie. Cela m'a paru presque sonner faux tant je n'étais pas embarquée avec eux dans le roman.
Déçue donc...

Commentaires

  1. Je n'ai encore jamais lu cet auteur...je verrai un jour peut-être ;)
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  2. Plutôt avec les nourritures alors!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !