Dans les rapides

de Maylis de Kerangal


Quatrième de couverture:

«T’es rock, t’es pas rock. La vie rock. Ce n’est pas gravé sur les disques, ce n’est pas imprimé dans les livres. Une épithète consubstantielle, un attribut physique comme être blonde, nerveux, hypocondriaque, debout. Rock rock rock. Le mot est gros comme un poing et rond comme un caillou. Prononcé cent fois par jour, il ne s’use pas. Dehors le ciel bouillonne, léger, changeant quand les nuages pèsent lourd, des milliers de tonnes bombent l’horizon derrière les hautes tours, suspendus. Être rock. Être ce qu’on veut. Plutôt quelque chose de très concret. Demandez le programme!» 

Le Havre, 1978. Elles sont trois amies inséparables. Un dimanche de pluie, elles font du stop, et dans la R16 déboule la voix de Debbie Harris, la chanteuse de Blondie. Debbie qui s’impose aux garçons de son groupe, Debbie qui va devenir leur modèle.


Mon avis:

J'ai découvert avec beaucoup de plaisir l'écriture de Maylis de Kerengal avec ce court roman. Un hommage à Blondie et Kate Bush certainement, mais surtout une plongée dans l'adolescence.

Je ne connais pas du tout la région du Havre, je n'ai jamais fait d'aviron, je n'étais pas née en 1978 et je ne connais pas les chansons dont il est question... Pourtant j'ai vraiment aimé partager ces quelques moments de la vie de Marie et de ces amies Nina et Lise.

Bon, certes je ne connaissais pas vraiment Blondie, pourtant (coupe du monde 98 oblige), Blondie pour moi c'était "Atomic", une chanson qui m'a vraiment fait vibrer et que j'ai écouté en boucle (oui, il y avait des CD deux titres!!!) alors quand ces trois amies tombent sur Blondie par hasard et se prennent une claque musicale monumentale puis quand elles extrapolent sur le "girl power" de Debbie, je retrouve vraiment ce que j'ai ressenti à l'écoute de cette voix incroyable!


Bon cela dit, ce n'est pas de cette chanson mais de l'album Parallel lines dont il s'agit. Chaque chapitre porte le titre d'un de ses titres (ou de Kate Bush), en voici un avec la fameuse jaquette que le trio analyse:


Je n'ai pas vraiment eu le temps de m'arrêter pendant la lecture pour y réfléchir (le roman ne fait qu'une centaine de pages), mais je crois que ce que j'ai aimé c'est la façon dont l'auteur arrive à nous faire replonger dans nos quinze ans. Autre époque, autres musiques, autre lieux mais pourtant mêmes envies, mêmes espoirs, mêmes passions. Et puis le rock bien sûr!

« A l'automne 1978, nous pénétrons la terre rock via le canyon Blondie avec la fébrilité naïve d'un orpailleur tamisant les rapides.
Quinze ans, ai-je dit, bientôt seize, il est temps. »

Enfin, cette amitié entre ces trois filles si différentes qui vibrent pour les même choses... ou pas, avec cette petite faille dans leurs convictions communes que représente Kate Bush. 

Un beau roman qui loin de nous laisser le temps d'être nostalgique nous entraîne avec lui dans ces rapides!

Je remercie Anna Grinsnir et les éditions Folio pour ce partenariat!




Commentaires

  1. Je ne suis absolument pas branchée rock mais au vu de la longueur du roman, je pourrais me laisser tenter. Kate Bush et Blondie, je ne connais pas spécialement, quelques chansons seulement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et puis, c'est plus une plongée dans l'adolescence!

      Supprimer
  2. J'adore le rock mais pas Blondie, cependant je l'ai déjà noté, je me laisserais sûrement tenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de mon coté il faut que je lise autre chose d'elle pour voir!

      Supprimer
  3. Les deux romans que j'ai tenté de Maylis de Kerangal, après mon coupe de coeur pour Réparer les vivants, me sont tombés des mains !! Alors pas dit que je tente celui-ci !

    J'écoute et je danse encore souvent sur "Heart of glass" de Blondie, trop bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors il faut que moi je découvre réparer les vivants !!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !