Acharnements sans merci

de Didier Roy


Quatrième de couverture:

Dans un manoir, une main mystérieuse frappe sans merci... Paul Lupin, homme à tout faire des lieux est soupçonné d'être un tueur en série: décès étranges et mystérieuses disparitions jalonnent son parcours de vie. Quand ses employeurs, les barons Aspen, sont assassinés, il est formellement accusé: l'homme qui n'a de cesse de clamer son innocence, serait-il un manipulateur doué d'un sens inné et inouï de la dissimulation? Ou est-il le naïf qu'à l'évidence il parait être? Entre-temps, l'intrigue se noue et le coupable sera "authentifié"... à l'effarante surprise de tous, lecteur compris!

Mon avis:

J'ai rencontré l'auteur en librairie et il a réussi à me donner envie de lire son roman. J'ai été interpelée à la lecture de la préface de son ami Daniel qui l'a aidé à mettre en forme sont récit, à "démêler le canevas de son roman", l'auteur l'ayant écrit par commande vocale numérique. En effet, il insiste beaucoup sur le chemin parcouru par Didier Roy, tétraplégique. Je n'ai compris qu'à la lecture du roman pourquoi en effet son histoire lui a certainement permis de décrire ainsi des expériences aussi douloureuses.

Lorsque dans le premier tiers du roman, les drames se succèdent dans la famille de Paul Lupin et chez les barons Aspen, je me suis demandée si j'aurai apprécié la lecture sans avoir rencontré l'auteur, mais cette impression m'a quittée dès l'ouverture du procès. En effet, je me suis alors retrouvée aussi perdu que Paul dans sa cellule cherchant d'où pouvait venir tel acharnement. J'ai échafaudé pas mal d'hypothèses mais je dois bien reconnaître que je n'ai pas vu venir la chute!

J'ai beaucoup apprécié le changement de regard à mi-roman, lorsqu'on vit avec John et David leur rééducation pas à pas. Lorsqu'ils réapprennent manger, à marcher, à vivre, et à aimer. Cela compense l'aspect très noir du début du roman et laisse une part d'espoir chez le lecteur! J'ai également aimé l'avant-propos et les remerciements de l'auteur. Le parcours accidenté de sa vie donne en effet un sens particulier au texte, surtout par rapport au regard porté sur les autres, les relations affectives comme les différentes formes de soutien, amical ou professionnel.

Un polar noir bien ficelé et une jolie découverte.





Commentaires

  1. Réponses
    1. oui, je le laisse dans ta bibliothèque en partant!!! (et j'emporte l'autre bussi et le coben!!)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. oui, ça a joué dans mon approche du stand de l'auteur!!!

      Supprimer
  3. Tu me donne envie de le lire ;)
    Moi aussi j'aime bien la couverture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un auteur en auto édition et au parcours très particulier, à découvrir!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !