Certaines n'avaient jamais vu la mer

de Julie Otsuka


Quatrième de couverture:

Nous sommes en 1919. Un bateau quitte l'Empire du Levant avec à son bord plusieurs dizaines de jeunes femmes promises à des Japonais travaillant aux États-Unis, toutes mariées par procuration.
C'est après une éprouvante traversée de l'Océan pacifique qu'elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leurs futurs maris. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui auquel elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
À la façon d'un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées... leurs nuits de noces, souvent brutales, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre et la détention dans les camps d' internement – l'État considère tout Japonais vivant en Amérique comme traître. Bientôt, l'oubli emporte tout, comme si elles, leurs époux et leurs progénitures n'avaient jamais existé.


Mon avis:

Dans ce court roman, je suis tombée complètement sous le charme de la narration.
Julie Otsuka réussit le tour de force de nous faire entendre simultanément l'histoire de tout un peuple: ces femmes japonaises parties ce marier aux Etats-Unis et ces hommes japonais venus trouver du travail et espérer des jours meilleurs. Un peuple exploité et exclu, puis accusé de complicité, d'espionnage ou de traitrise avec la seconde guerre mondiale.

Mais l'auteur ne se contente pas de nous rapporter cette histoire commune car elle nous fait part des peurs, des espoirs, des joies, des drames de chacune de ses femmes et de chacun de ses hommes. Extrêmement bien documentée sur cette période, Julie Otsuka mêle une à une les anecdotes de chacun. L'effet est surprenant car au fil des pages on vit les évènements marquants de la vie de ce peuple en exil comme un seul mais avec toujours l'écho de toutes leurs voix.

Je n'ai jamais été lassée par les très longues phrases ponctuées de ces superpositions.
J'ai appris beaucoup de choses lors de cette lecture également.
La forme rend le texte poignant. A découvrir.

Voici l'avis de Joëlle!

Commentaires

  1. tout pareil : un très grand roman, selon moi ! bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonne semaine livresque Piplo ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai déjà repéré... Il ne me reste plus qu'à l'acheter ! Apparemment, toutes les critiques soulignent sa belle écriture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut le coup, j'espère qu'il te plaira!!!

      Supprimer
  4. Comme toi, j'ai été conquise par ce style narratif si particulier. Ce "Nous" inclut efficacement le lecteur parmi toutes ces femmes et la succession d'anecdotes de l'une ou de l'autre témoigne qu'elles étaient toutes dans la même galère.

    RépondreSupprimer
  5. J'en ai entendu beaucoup de bien mais je ne suis malgré tout pas très tentée ... j'ai un peu de mal avec la littérature asiatique, question de rythme je crois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est différent des romans asiatiques, d'ailleurs je ne suis pas sure que l'auteur le soit (elle est américaine il me semble). La narration est vraiment intéressante!

      Supprimer
  6. Plus je le croise sur les blogs, plus j'ai envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un style à part à découvrir en effet!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !