La poursuite du bonheur

de Douglas Kennedy


Quatrième de couverture:

Le lendemain des obsèques de sa mère, Kate Malone reçoit l'appel d'une certaine Sara Smythe, qui dit être une amie de ses parents. Face au scepticisme de Kate, elle lui confie un manuscrit. L'histoire de plusieurs vies entremêlées un demi-siècle auparavant. 1945. L'Amérique se remet de la guerre. Mais, très vite, les heures noires du Maccarthysme résonnent, avec leur cohorte de trahisons et de lâchetés conformistes. Et dans la tourmente, l'histoire des Malone qui s'écrit.

Mon avis:

Ma première rencontre avec cet auteur n'avait pas été un franc succès (La femme du Vème) même si j'avais apprécié son écriture, mais mon amie Céline aimant beaucoup cet auteur, je me devais de retenter le coup. Et bien ce roman-ci m'a plu! J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à la lecture d'un bout à l'autre, même si les passages au présent (Kate en début et fin de roman) m'ont moins plu.

On commence le roman avec Kate qui vient de perdre sa mère. Auprès d'elle son fils, son ex-mari (tout n'est pas encore réglé entre eux d'ailleurs), son frère (submergé par ses propres problèmes) et sa chère tante Meg. Après l'enterrement, une certaine Sara essaye de rentrer en contact avec elle et malgré l'envie qu'elle a de lui fermer la porte au nez, elle va finir par écouter le récit de cette inconnue qui semble en savoir beaucoup sur elle et sur sa famille.

On glisse alors des années plus tôt vers la fin de la seconde guerre mondiale et c'est l'histoire de cette Sara Smythe qui s'écrit.
Cette partie du roman (la grande majorité d'ailleurs) m'a emportée. Les personnages comme leurs sentiments sont vraiment bien traités. J'ai aimé les liens qui unissent Sara à son frère, à ses parents, à Jack... La vie est si complexe. On a un aperçu de ce qu'ils sont, de ce qu'ils veulent être, de l'image que l'on a d'eux, et de celle qu'il faut montrer aux autres, et lui surtout, ce qu'ils ressentent vraiment au fond d'eux-même. On vibre sur les conséquences des choix qu'ils font, le tout sur fond d'une toute autre époque avec d'autres moeurs, d'autres pressions...

Même si le retour au présent n'était pas pour moi  à la hauteur de la vie de Sara, car une morale de cette histoire ne s'imposait pas à mon sens, j'ai vraiment passé un très bon moment de lecture!





Commentaires

  1. Je n'ai jamais lu Kennedy, j'aimerais beaucoup m'y essayer. Merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne idée de commencer avec celui-là je pense!!!

      Supprimer
  2. Je me suis pas mal questionnée sur la fin: et moi qu'aurai-je fait à place de Dorothy? Pas évident!. Comme toi, il m'a emporté. Je suis ravie de ma lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est vrai que ce n'est pas évident comme choix! Ravie qu'il t'ait plu, je cours te lire!

      Supprimer
  3. Ca y est, j 'ai terminé ce beau livre! Comme quasiment tous les livres que j'ai lus de Kennedy, j'ai beaucoup aimé! J'ai découvert avec surprise à quel point l'Amérique d'après guerre était si "draconienne"! J' ai été touchée par l'amour qui unissait Sara et son frère .... Et puis, effectivement, la relation complexe qui unit Sara et Jack est très bien décrite. Merci beaucoup de m'avoir fait découvrir ce roman si riche ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente qu'il t'ait plu, même si j'en été sûre!!!
      En effet, la relation entre Sarah et son frère est très forte, c'est là que ça fait le plus mal d'ailleurs!!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !