Le petit prince

d'Antoine de Saint-Exupéry


Quatrième de couverture:

J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ... " S'il vous plaît... dessine-moi un mouton ! "
- Hein!
- Dessine-moi un mouton...
J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.


Mon avis:

Voici un livre que je ne me lasse pas de lire. Sa richesse parait inépuisable tant il résonne différemment selon l'âge, la perception du monde qu'on a, le contexte dans lequel on le lit. Je l'ai lu de nombreuses fois, y décelant des messages différents, un regard sur la mort, une vision de la vie aussi, des rapports aux autres, de l'image de soi, de la simplicité des choses, de l'importance des mots.
Le partager avec mes élèves avait été une relecture particulière et cette fois-ci, c'est avec mes deux grands que je l'ai redécouvert. Une nouvelle plongée dans le sens du texte, avec une vision différente du serpent et du voyage qu'il offre au petit prince.

J'aime toujours autant ses aquarelles...

Mon passage préféré reste la fin du livre avec ces deux paysages:




Ça c'est, pour moi, le plus beau et le plus triste paysage du monde. C'est le même paysage que celui de la page précédente, mais je l'ai dessiné une fois encore pour bien vous le montrer. C'est ici que le petit prince a apparu sur terre, puis disparu.
Regardez attentivement ce paysage afin d'être sûrs de le reconnaître, si vous voyagez un jour en Afrique, dans le désert. Et, s'il vous arrive de passer par là, je vous en supplie, ne vous pressez pas, attendez un peu juste sous l'étoile ! Si alors un enfant vient à vous, s'il rit, s'il a des cheveux d'or, s'il ne répond pas quand on l'interroge, vous devinerez bien qui il est. Alors soyez gentils ! Ne me laissez pas tellement triste: écrivez-moi vite qu'il est revenu...


Commentaires

  1. J' attendais avec impatience ta vision 2013 du Petit Prince...et je suis contente que tu l' aies partagé avec tes deux grands...Qu' en pensent-ils?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faut que je prenne le temps de noter leurs avis, ils me le demandent pourtant!!!

      Supprimer
  2. J'ai découvert tardivement ce livre, mais...qu'est ce qu'il est beau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui, je suis contente qu'il t'ait touchée!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !