Broken

de Karin Slaughter


Quatrième de couverture:
Le corps d'une jeune femme assassinée de manière atroce est découvert dans un lac du Comté de Grant.
Quelques heures plus tard, Tommy Braham, l'assassin présumé, un attardé mental, est arrêté après avoir grièvement blessé un policier lancé à ses trousses. Incarcéré, il passe aux aveux et se suicide dans sa cellule. Sur les murs, son ultime message, comme un appel au secours : « Pas moi ».
Sara Linton, l'ancien médecin légiste du Comté de Grant, retourne pour la première fois dans la ville où son mari policier a été tué. Rongée par la culpabilité car Tommy a été l'un de ses patients, Sara se lance dans une enquête désespérée, persuadée que les enquêteurs locaux cachent la vérité.
Elle demande l'aide de Will Trent, l'agent fédéral du Georgia Bureau of Investigation : les deux enquêteurs vont devoir se confronter à des policiers corrompus et impitoyables.
Ainsi qu'à un redoutable tueur...



J'ai lu ce livre dans le cadre d'un partenariat de Livraddict avec les éditions Grasset. Un grand merci donc à l'équipe du forum pour la recherche active de partenariats et à aux éditions Grasset pour l'envoi de ce livre!!


Mon avis:
La première de couverture de ce beau livre m'a tout de suite attirée. On y sent la pression du thriller...
Le début de ce roman m'a surpris car même si on s'attend dans ce genre de livre à un meurtre ou à la découverte d'un corps dès le premier chapitre, j'ai trouvé ici le point de vue assez troublant. On est en effet vraiment à la place d'Alison quand elle marche près du lac. On partage ses émotions, sa contrariété, ses sensations. Du coup, sa disparition m'a plus touchée que celles qui amorcent les polars d'habitude!!

La suite du roman m'a tout autant troublée car l'auteur nous présente quasi simultanément trois personnages différents dans cette enquête. On passe de Lena, qui mène l'enquête sur place, à Sara, veuve de l'ancien chef de la police et médecin légiste de passage dans le coin. Les deux femmes, très différentes, sont liés par un passé douloureux. Sara déteste Lena qui porte la responsabilité de la mort de son mari. Entre en jeu Will Trent, agent fédéral du GBI, pour mettre tout ça au clair.
Ce qui m'a déstabilisé au cours de ma lecture, et qui au final m'a fait prendre beaucoup de plaisir d'ailleurs, c'est ce mélange de points de vue. On perçoit les failles de Lena tant dans son propre discours que dans le jugement de Sara ou l'analyse de Trent. C'est comme si j'avais du mal à me positionner entre les points de vue, développant à la fois un attachement pour Lena (à qui je souhaitais enfin un dénouement heureux dans lequel elle pourrait se délester de ces fardeaux) et une sympathie pour le désir de justice de Sara (qui souhaite que les abus policiers cessent et que les fautes soient payées).

En apprenant par la suite que Karin Slaughter a écrit d'autres romans dont Will Trent est le héros, j'ai réalisé que c'était lui qui était au centre. A la lecture pourtant l'histoire familiale de Sarah prend beaucoup de place, et si son deuil est intéressant, je n'ai pas accroché à ses échanges familiaux (parents, soeur, cousin...).
La prise de conscience dans la vie personnelle et professionnelle de Lena est aussi très développée dans le roman. Pour le coup, j'ai vraiment apprécié le débat intérieur qui l'anime: l'envie de retrouver une police non corrompue, d'évoluer, de sortir de ses travers, de réparer, de faire face, de vivre...

Je l'ai dévoré: un très bon moment de lecture!

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !