Garonne

de Fanny Brucker


Quatrième de couverture:
     Il y a des renaissances qui ne s'expliquent pas. Il faut les vivre. Il faut plonger dans le creux d'une vague et en bondir tout de suite après, glacée et revigorée, se tenir là, les cheveux ruisselants, nue face à cette nature, à cette immense étendue d'une incroyable beauté, et se sentir invincible. 
Garonne n'avait pas prévu de vieillir. Elle avait enchaîné jobs à l'étranger, petits boulot non déclarés, contrats aidés qui avaient peu rapporté. À l'aube de la cinquantaine, elle percevait les difficultés de cette existence au jour le jour. Quand on lui propose un vrai travail, dans une entreprise de placements de jeunes filles au pair, alors Garonne n'hésite pas. Malgré des parents angoissés et des filles capricieuses, Garonne est prête à tout pour bien faire, y compris partir sur les traces de Rose, placée en Irlande et que ne donne plus de nouvelles.


J'ai lu ce livre dans le cadre d'un partenariat de Livraddict avec les éditions JC Lattès. Un grand merci donc à l'équipe du forum pour la recherche active de partenariats et à aux éditions JC Lattès pour l'envoi de ce livre!!

Mon avis:

Dans ce roman, Fanny Brucker nous fait rencontrer Garonne, la cinquantaine, qui a profité de la vie sans songer au lendemain, baroudeuse et hippie, aujourd'hui confrontée à la précarité. Même si j'ai parfois eu l'impression qu'elle était un peu stéréotypée, l'auteur nous la rend très sympathique par le regard qu'elle a sur les autres et sur la vie en général. Elle apprécie très facilement des personnes pourtant si différentes d'elles (comme Manu ou Twix) et est toujours en contact avec ses émotions. Ainsi tout au fil du livre, j'ai apprécié par exemple de la voit réagir en passant avec son vélo devant le terrain voisin. 
Tout d'un coup sa vie bascule, elle va sauver la mise à Manu pour l'aider dans sa toute nouvelle entreprise "Au pair Tchao" en péril. Le ton change, on voit le déroulement de la vie de Manu, à la manière d'une rétrospective. Puis on suit leurs aventures et celles des jeunes filles qu'elles placent. 

Régulièrement le style m'a paru un peu froid et distant et puis à chaque fois, l'auteur m'a rattrapée en glissant des notes d'humour, des réparties bien senties ou des remarques un peu crues. J'aime beaucoup l'Angleterre et j'ai apprécié de voir Garonne changer de point de vue sur les anglais et leur humour.
J'ai également apprécié la manière dont l'auteur nous glisse à plusieurs reprises des éléments sur l'avenir de la vie sentimentale de Manu, ou du voyage de Rose bien avant qu'on en soit là.

La fin du roman m'a surprise. On retrouve l'aspect sensible de Garonne lors de son voyage en Irlande. On la sent très proche de la nature et des éléments. Pourtant, j'ai eu l'impression bizarre que cette dernière partie n'avait rien à voir avec le reste du roman, même si je ne peux pas dire que ça m'a déçue car cette happy end me convient très bien.

C'est un livre agréable à lire avec des personnages attachants, avec un style particulier, finalement très british, alternant une certaine distance, des touches d'humour et des réflexions bien trouvées avec du grand romantisme!





Commentaires

  1. j'avais repéré ce livre car le Titre m'interpelait, et oui je suis toulousaine et la Garonne je le connais bien. Mais retrouve-t-on cela dans le livre ? A l'occasion je le lirai tout de même

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les paysages sont importants et bien retranscrits... dans le Médoc comme en Irlande. (enfin il me semble)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !