Pour seul cortège

de Laurent Gaudé



Quatrième de couverture:
En plein banquet, à Babylone, au milieu de la musique et des rires, soudain Alexandre s’écroule, terrassé par la fièvre.
Ses généraux se pressent autour de lui, redoutant la fin mais préparant la suite, se disputant déjà l’héritage – et le privilège d’emporter sa dépouille.
Des confins de l’Inde, un étrange messager se hâte vers Babylone. Et d’un temple éloigné où elle s’est réfugiée pour se cacher du monde, on tire une jeune femme de sang royal : le destin l’appelle à nouveau auprès de l’homme qui a vaincu son père…
Le devoir et l’ambition, l’amour et la fidélité, le deuil et l’errance mènent les personnages vers l’ivresse d’une dernière chevauchée.
Porté par une écriture au souffle épique, Pour seul cortège les accompagne dans cet ultime voyage qui les affranchit de l’Histoire, leur ouvrant l’infini de la légende.

Mon avis:
Après avoir dévoré mes deux premiers Gaudé, c'est naturellement avec beaucoup de plaisir que je me suis tournée vers son nouveau roman, prête à tomber à nouveau sous le charme.

A ma grande surprise, j'ai réalisé rapidement que ce roman était très différent de ce que j'avais lu de lui jusque là. En effet il traite ici un sujet historique, mythologique. On assiste à la mort d'Alexandre le Grand et à son dernier voyage. Celui de son corps. Celui de son esprit. Et de quelle manière!!! La plume de l'auteur est toujours aussi belle, ses mots sont emplis de force et de poésie. 
"Pourquoi ne peut-elle pas disparaître dans ce temple suspendu qu'elle aime et qu'elle a choisi parce qu'il est aux confins du royaume, dans cette région de l'Arie où l'herbe des plaines givre à l'aube et fait, sous le pied, un bruit sec de branchage qui casse. Elle aime ces lieux où les voix, dans les montagnes, se font avaler par les crevasses, et où il ne reste qu'un silence vibrant de lumière."

Chapitre après chapitre, les récits s'entremêlent. Alexandre boit, danse, vacille. Il délire. Tant de choses défilent dans sa tête. Dryptéïs est appelée encore, et s'apprête à être à nouveau avalée par l'Empire. Ericléops a accompli sa mission. C'est le plus loyal de tous. Tout au long de ce livre, on entend au travers de leurs voix la force d'Alexandre, la puissance de l'Empire mais aussi le danger, le sacrifice et la douleur qui en résultent. 

Les personnages étant connus, on croit parfois que tout est joué, pourtant l'auteur joue avec les tournures et j'ai été surprise à maintes reprises par le cours des évènements en lisant ce roman. 
J'ai retrouvé avec plaisir une vision particulière de la mort qui m'avait plu dans le porte des enfers. Ce qui se transmet et qui prend ici presque corps. On sent la présence si forte d'Alexandre et le pouvoir de tout ce qu'il a laissé derrière lui.

Il y a un symbolisme très fort dans ce cortège. J'ai aimé la façon dont Alexandre le vit. Lorsque souffrant, il est porté par ses hommes, lorsqu'il s'accroche à une parole "Il tiendra", quand il dit adieu à son peuple personnellement et quand il dicte ses dernières volontés post mortem! 

J'ai aimé le personnage de Tarkilias. Il crucifie sans sourciller le médecin mais erre dans les champs de bataille quand l'empire se divise jusqu'à ce qu'il reconnaisse son ami blessé dans le camp ennemi. Il se bat pour que quelque chose échappe à ce chaos. Il deviendra ainsi un des cavaliers du dernier souffle.

Un très beau livre. Une plume superbe. Gaudé fait vibrer l'âme de ces figures mythologiques. Il en résulte une grandeur, une force propres aux légendes. 

C'est beau, vraiment. Pourtant je suis beaucoup plus touchée quand il fait émaner cette force de personnages plus communs, le résultat est pour moi alors beaucoup plus saisissant.


Dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire, il nous est demandé de donner une note, je trouve très difficile de chiffre, mais je joue le jeu:
ce sera donc 16/20 !
Merci à Olivier de Price Minister pour l'organisation de cet évènement et l'envoi de ce livre! 
Pour accéder directement à la fiche produit, c'est par là!




Commentaires

  1. J'ai bien envie de le lire, surtout que je connais peu de lectures historiques. Je te fais confiance ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis-je objective??? Pas sûr! Tu as déjà lu un Gaudé? Moi je suis tombée sous le charme de sa plume. Ce texte est fort comme toujours. Ca ne retrace pas vraiment d'épopée historique mais on est au coeur des mythes de l'Antiquité...

      Supprimer
  2. Vive Price Minister j'ai envie de dire !
    Au fait olivier t'as répondu quand tu lui a envoyé le lien de ta chronique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!!! J'ai vu aussi que tu avais adoré Home!!!
      Non il ne m'a pas répondu. Je pense qu'ils passent directement sur les sites d'ailleurs pour faire le point et qu'ils répondront de manière globale après...

      Supprimer
    2. Il vient de me répondre ! Donc attend toi à recevoir un mail aussi !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !