Barbe bleue

d'Amélie Nothomb

Quatrième de couverture:
"La colocataire est la femme idéale."

Mon avis:
J'ai lu des avis positifs sur le livre qui m'ont poussée à revoir ma position car de prime abord je ne serai jamais allée vers ce livre. En effet la couverture me met vraiment mal à l'aise. Son sourire, son regard d'un oeil... ce rouge intense associé au titre Barbe Bleue, conte des plus sanglants... Cette couverture me fait peur... n'est-ce pas finalement l'effet recherché??? 

Dans ce court roman, la situation est posée d'emblée. Notre héroïne qui s'appelle Saturnine (un prénom étrange que l'on a tôt fait d'adopter) vient "postuler" pour une colocation suite à une annonce alléchante. Beaucoup de femmes sont présentes, par curiosité simplement, et elle apprend que les huit précédentes colocataires ont disparu. Elle ne lâche pas une telle aubaine pour autant! 

Tout le texte est alors un échange verbal très bien mené où les répliques fusent.
Les deux personnages sont complexes et difficiles à cerner.
Quelles sont les réelles motivations de Saturnine? Au delà du confort et de l'aubaine d'une telle opportunité, qu'est-ce qui la pousse à rester aux côtés d'un assassin, à jouer avec lui, à le séduire? Il y a ce mystère autour des disparitions qu'elle cherche à percer (ces femmes sont-elles mortes???). Il y a cette certitude que tant qu'elle est là, aucune autre femme n'est en danger (le sens du sacrifice???). Il y a enfin cette impression qu'elle cherche à comprendre mais aussi à résister d'une certaine manière.
Elemirio se livre au fil du texte mais je n'ai pas du tout accroché à ses motivations chromatiques!

J'ai eu également beaucoup de mal avec toutes les références amenées par Saturnine comme par Elemirio. Ils ne viennent pas du même monde pourtant ils se comprennent très bien, à croire que c'est moi lectrice qui suit donc complètement à côté de la plaque!!! Est-ce parce que je n'aime pas le champagne??? J'étais manifestement de trop parfois à tenir la chandelle!!!

Cela dit, j'ai trouvé le texte très bien écrit, la vision moderne de ce conte amène une sorte d'approche psychologique du tueur et même si les échanges ne s'interrompent quasiment pas, on se demande quand même qui séduit qui. La fin est très intéressante à mon sens, non pas tant par les faits mais par la façon dont ça se déroule et les sentiments qui semblent finalement avoir émergés de part et d'autre de cette brève colocation.


Dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire, il nous est demandé de donner une note,
 je trouve très difficile de chiffrer, mais je joue le jeu 
ce sera donc 13/20 !
Merci à Olivier de Price Minister pour l'organisation de cet évènement et l'envoi de ce livre! 
Pour accéder directement à la fiche produit, c'est par là!




Commentaires

  1. Je ne l'ai pas encore lu mais j'aime beaucoup Amélie Nothomb. Il faudra que je l'emprunte car pour le moment il est un peu cher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes son style, je ne pense pas que tu seras déçue!

      Supprimer
  2. Je n'ai encore jamais lu un seul livre d’Amélie Nothomb et celui la me tente bien. Mais il y a pas mal d'avis mitigés... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais comme ses romans se lisent vite, tu peux te faire facilement ton point de vue. Moi j'ai bien aimé cosmétique de l'ennemi même si je n'adore pas son écriture

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !