Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

d'Harper Lee


Quatrième de couverture:

Dans une petite ville d'Alabama, à l'époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé un Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960- au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis-, connut un tel succès. Mais, comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier? C'est que tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique.


Mon avis:
L'auteur nous emmène avec ce roman à Maycomb, une petite ville d'Alabama dans les années 1930. C'est une jeune fille, Scout, qui revient sur une partie de son enfance et les évènements clefs qui s'y sont déroulés. Elle nous raconte sa vie, ses jeux, ses rencontres. On y sent l'amour et l'admiration pour son père Atticus, sa complicité avec son frère Jem et son ami Dill, mais aussi le mode de vie dans cette ville du Sud des Etats Unis et les interactions entre les habitants.
J'ai aimé le ton frais de la narratrice, sa vision des choses et de la vie, et le mystère qui plane autour de leur voisin Boo Radley! Oscillant entre peur et pitié, Jem, Dill et Scout veulent percer ce secret et comprendre enfin pourquoi il vit enfermé. Le monde des adultes n'a aucune réponse à apporter, c'est ainsi, et ils ne s'en préoccupent pas, mais moi j'ai frémi lorsqu'après quelques cadeaux de Boo les enfants tentent enfin de communiquer avec lui et que Nathan Radley bouche ce trou avec du ciment...

Atticus est avocat, il va devoir défendre un homme noir accusé d'avoir violé une blanche. C'est un homme bon et juste qui croit en l'égalité des hommes et essaie de comprendre les agissements de chacun. Au travers des yeux de sa fille, on se rend compte des très nombreux échanges qu'il a avec ses enfants et de ce qu'il essaie de leur transmettre. On assiste également a une très intéressante retranscription du procès. C'est avec beaucoup de justesse que sont abordés dans ce roman la violence, les classes sociales, le racisme, la ségrégation et l'injustice.

J'ai beaucoup aimé la fin du roman, même si on reste du point de vue de Scout et que donc, on n'en saura pas beaucoup plus sur Arthur!

Je remercie Bambi_slaughter pour cette lecture commune! Les avis des autres participants sont ici!

Commentaires

  1. moi aussi j'avais beaucoup aimé
    elle était très proche de Truman Capote
    dommage qu'elle n'ait pas écrit autre chose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai!!! On retrouve bien l'univers que Capote décrit dans l'invité d'un jour!

      Supprimer
  2. Un gros coup de coeur pour moi : un texte très humain et fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et si frais et simple à la fois!!!

      Supprimer
  3. J'en attendais plus de ce roman, il ne m'a pas laissé un grand souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été surprise qu'il soit si simple. Mais c'est certainement sa force!!

      Supprimer
  4. Le ton est simple avec la narratrice qui est jeune, mais il se passe beaucoup de chose. Comme tu dis notamment avec le procès où le problème racial est abordé dans toute sa violence, et avec les enfants qui grandissent, et vivent leurs aventures d'enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça!!!
      Merci d'être passé!

      Supprimer
  5. j'ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre. Un beau coup de coeur !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !