Nuit noire, étoiles mortes

de Stephen King


Mon avis:
J'ai lu ce recueil dans le cadre d'une lecture commune organisée par ImagIn. Ce livre squattait dans ma PAL depuis quelque temps et j'étais ravie de l'en sortir pour l'occasion!!!

Ce livre du maître est un recueil de quatre nouvelles qui nous plongent dans l'horreur, celui qui est tout près de nous, celui qui nous guette et qui nous attend peut-être... Comme à son habitude il sait faire basculer les situations ordinaires et nous faire frémir : j'ai pris beaucoup de plaisir!!!

1922
Dans cette première nouvelle on lit la confession d'un homme hanté par le meurtre de sa femme. Non seulement il l'a prémédité, mais il y a mêlé son jeune fils de 14 ans... et il l'a plutôt raté!!!
L'horreur est partout:
- dans les raisons qui le poussent à agir (elle est insupportable, ce n'est pas une bonne raison???)
- dans le contexte psychologique (manipulation de son garçon)
- dans le passage à l'acte (qui est loin d'être tel qu'il l'avait imaginé)
- dans les conséquences sur la vie de son fils
- dans la façon dont elle le hante (vive les rats!!!)
J'ai bien accroché sur cette nouvelle car malgré l'horreur de leur geste, j'ai eu peur qu'ils soient découverts à l'arrivée des visiteurs, j'ai espéré malgré l'évidence que Shannon et Henry coulent des jours heureux... et j'ai adoré les détails sur l'inclinaison de la tête de la revenante!!!!

Grand chauffeur
Voici une nouvelle bien terrorisante puisqu'elle nous décrit l'agression d'une femme violée et laissée pour morte dans une canalisation avec d'autres cadavres... Et pourtant (et c'est là que l'auteur est très fort) l'horreur n'est pas là mais dans ce que les victimes vivent après: la honte et la peur que ça se sache (l'héroïne est un auteur de polar à succès)  ainsi que son désir de vengeance. Avec l'aide de son GPS et de son chat (oui, après de tels évènements, on bascule un peu dans la folie...) elle remonte le fil et retrouve son (ses!!!) agresseur(s).  Là encore j'ai frémi quand elle sonne chez la mère Norville ou qu'elle se planque en face de chez lui... Heureusement ça se goupille assez vite et assez bien pour elle (ouf c'est une nouvelle...)

Extension claire
Cette nouvelle ne fait que 40 pages et nous décrit la rencontre d'un homme condamné par la maladie avec un vendeur" d'extensions". J'ai beaucoup aimé la façon dont ce personnage se présente et le panel de sa marchandise. Streeter choisit bien sûr l'extension de vie, mais comme tout marché faustien, celui de Dabiel a un prix! Pas d'âme pour le coup mais une compensation. Streeter choisira de donner en échange la vie de son meilleur ami. L'horreur est là: on découvre ainsi qu'il le déteste pour avoir réussi, lui avoir tout pris, alors que dans l'autre sens, l'amitié est sincère et que son ami lui est même très reconnaissant. Sa famille va être détruite petit à petit alors que Streeter guérit miraculeusement et que tout lui réussi ainsi qu'à sa femme et ses enfants. Aucun remord, aucun regret même devant les malheurs qui touchent ses proches... Jusqu'à la dernière ligne où il fait le voeu d'en avoir encore plus!!!
J'ai bien aimé la façon dont est présenté cette extension et même si la conclusion et l'horreur de la situation sont très différentes, je n'ai pu m'empêcher en lisant cette nouvelle de penser à un de mes King préférés: La peau sur les os!!!!

Bon ménage
Cette quatrième et dernière nouvelle du recueil nous raconte la vie de Darcy. Dès les premières lignes on comprend que la découverte qu'elle a faite dans son garage va bouleverser sa vie de couple, mais l'auteur prend le temps de nous parler de sa vie, de sa rencontre avec Bob, de leur vie de famille et de leur ménage tout simplement. Ce n'est donc qu'un dizaine de pages plus tard (temps nécessaire pour réaliser le couple ordinaire que chacun pourrait être...) qu'elle fait cette fameuse découverte: une cache contenant des papiers d'identité... elle fait le lien tout de suite avec un meurtre horrible attribué à un serial killer qui a déjà fait de nombreuses victimes. Là encore l'horreur est partout: dans ce qu'elle traverse au moment de la découverte (dont on vit avec elle chaque étape), dans les décisions qu'elle veut ou doit prendre, dans l'arrivée imprévue de Bob au petit matin (j'en tremble encore!), dans le marché qu'ils passent tous les deux, puis dans son passage à l'acte. Ce vieil inspecteur viendra heureusement nous donner bonne conscience!!! J'ai bien aimé cette nouvelle aussi, plus aboutie que la précédente.

Postface
Parce que j'adore chez cet auteur les petites notes qu'il laisse au début ou à la fin de ses livres, je cite ses dernières lignes qui m'ont fait sourire:
Bien. Je pense que nous sommes restés assez longtemps au fond, dans l'obscurité. Il existe un tout autre monde au-dessus. Prends ma main, Lecteur Fidèle, et je serai heureux de te ramener à la lumière du soleil. Je suis heureux, en tout cas, de la retrouver parce que je crois que la plupart des gens sont fondamentalement bons. Je sais que je le suis.
C'est de toi dont je ne suis pas complètement sûr...

Merci beaucoup ImagIn pour cette LC! Un très bon moment pour moi!
Les avis des autres participants :
 ImagIn  - Jolly Roger Tiffany Tous les livres Althéa  - Charlène Lysandre 



Commentaires

  1. J'adore ta chronique ! J'aime beaucoup la façon dont tu commentes tout ça, j'avais l'impression d'y être à nouveau. Ravie d'avoir pu partager cette LC avec vous tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est gentil!
      Chouette partage en effet!!

      Supprimer
  2. Oui ta chronique est très bien faite !!!
    J'ai bien apprécié cette LC, sans elle, je n'aurai très certainement pas lu ce livre qui ne me disait pas grand chose... mais, maintenant je suis ravie parce qu'il est très bon !!
    Belle lectures à toi et à très bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. J'adore les préfaces et les postfaces qu'il met dans ses livres, moi aussi ! Ces petites remarques qui tuent : C'est de toi dont je ne suis pas complètement sûr... J'ai trouvé ça excellent !

    RépondreSupprimer
  4. Tout comme vous je dois dire que j'ai adoré cette postface et cette phrase en particulier. J'ai même tendance à penser qu'elle résume à elle seule toute l'oeuvre de King

    RépondreSupprimer
  5. J'ai absolument envie de le lire !!!

    RépondreSupprimer
  6. Très agréable lecture commune, et je remercie Kahlan/Imag'In autant que Stephen King de m'avoir donné l'occasion de me lancer. Je repoussais depuis un bon moment, mais je suis maintenant bien content ! ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi! Merci d'être passé Lysandre!

      Supprimer
  7. Brrr, la 1ère et la 4ème me font flipper rien qu'â lire ton analyse. C'est ca que j'adore, chez Stephen King, la tension qu'on a (en tout cas, que j'ai) en rentrant dans un de ses livres, à chaque fois qu'on tourne une page, en de demandant si un psychopathe va nous sauter dessus, ou si on va se faire attaquer par un monstre !
    En plus on s'associe tellement aux personnages que ça en devient un véritable délice de frisson.
    Mais bon, je m'étale ! Jolie chronique, en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage! J'ai toujours ressenti ça avec King, et c'est pour ça que je lui suis toujours aussi fidèle!!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !