Une rose au paradis

de René Barjavel


Mon avis:

Je gardais un superbe souvenir de ce roman de Barjavel. Une arche du Noé lancée pour sauver l'humanité avant qu'elle ne détruise elle-même la Terre de manière irrémédiable.

J'ai été déçue par cette relecture.
La première de couverture déjà me laissait présager que ça avait vieilli...
En effet, j'ai ressenti un peu ce coup de vieux, même si finalement le contexte du surarmement est encore d'actualité...
La plume de Barjavel m'a conduit à tourner les pages, toutes jusqu'à la dernière, et ce sans grande difficulté. Pourtant les personnages m'ont énervée. Ils sont à peine ébauchés. Je gardais un grand souvenir de cette découverte de l'amour entre Jim et Jif, de leur position opposée sur l'envie de sortir de cette arche. J'ai été surprise de voir que leurs personnages sont si peu traités, leurs convictions tout juste énoncées. Quant à leur mère, elle est insupportable d'égoïsme... Henri, lui, est inexistant. Les animaux et le robot Marguerite anecdotiques... Le personnage de Gé aurait pu paraître plus intéressant, pourtant on ne sait ni ne saura rien de lui, si ce n'est une pirouette pour lui permettre de réintégrer la fin du récit!!!
Bon, je suis déçue, je ne comprend pas ce que j'ai trouvé à ce roman de si marquant il y a quinze ans... Est-ce juste une question de point de vue? Est-ce d'être mère et de voir Mme Jonas si manipulatrice qui m'a rebutée? Suis-je tout simplement passée à côté? Peut-être aurait-il mieux valu sortir de la piscine pour le lire que de l'Ombre du vent!!!

J'avais envie de relire la nuit des temps, que j'avais encore plus aimé... J'espère que je ne serai pas aussi déçue!!

Commentaires

  1. Quelle femme serions-nous si nous n'avions d'autres rivales que nous?
    Quelles mère pourrions nous être si nous n'offrions à nos enfants qu'un plafond pour horizon, un seul compagnon de jeu et juste deux parents pour référents?

    RépondreSupprimer
  2. Oui, en effet... mais je suis surprise d'avoir eu une perception si différente!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !