Des souris et des hommes

Aujourd'hui j'ai relu ce très beau roman de Steinbeck, dont la force vient en grande partie de sa simplicité.

Le titre est emprunté à un poème de de Robert Burns: "The best laid schemes o'mice an'man gang aft a-gley" ,  "les plans les mieux conçus des souris et des hommes souvent ne se réalisent pas". L'auteur est clair avec nous lecteurs sur l'issue du roman mais mon ignorance de la poésie anglaise me fait croire à chaque lecture qu'ils vont enfin avoir leur ferme, déjà imaginée dans les moindres détails!

J. Kessel a tout dit dès les premières lignes de sa préface:
"Ce livre est bref. Mais son pouvoir est long. Ce livre est écrit avec rudesse et, souvent, grossièreté. Mais il est tout nourri de pudeur et d'amour."



Commentaires

  1. la façon dont on comprend un roman est aussi lié à l' âge où on le lit
    ta perception a-t-elle beaucoup évoluée?

    RépondreSupprimer
  2. Beaucoup peut être pas mais oui, certainement. Surtout par rapport à la prise de conscience des autres personnages du roman (Curley, Candy, Stan..) que j'avais complètement occultés: seuls Georges et Lenny restaient dans mes souvenirs!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Laissez une empreinte !